Année à bulles

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, novembre 5 2008

Aspères, 13 juillet 2008. On fête une année à bulles

Retour sur une fiesta familiale, amicale, conviviale. Des moments de folie, avant, pendant, après ... Des joies partagées, des angoisses la veille à cause d'une pluie redoutable, des tablées à n'en plus finir, de la musique avant toute chose, des parents, cousins, cousines, oncles et tantes toujours présents dans ce genres de mauvais coups, des amis fidèles, des voisins adorables, des aides spontanées pour tartinage, vaisselle et autres réjouissances, un parking post-moisson, un camping dans la garrigue, une cuisse de bœuf version Christophe Collomb, un jazz band familial ... Année 2008, 50 ans, 25 ans, 20 ans et 18 ans, autant de raisons de se retrouver à Aspères. Un grand merci à Laurence, Jean-Pierre, Philippe, Véronique, Colin, Lucien, Benoit, Babette et Anatole, photographes au fil des jours et du soir, qui nous permettent de revivre ces moments. Merci tout particulièrement à Valentin, grand artisan de ce blog et enseignant de son utilisation auprès de sa mère. A vos mulots pour faire défiler l'album !

Catherine, Jean-François, Valentin et Guillaume

DSC_4388_out.pngasperes-50-jpb-032.pngasperes-50-jpb-026.pngDSC_4379_out.png

Le sommaire :

  1. Aspères, 13 juillet 2008. On fête une année à bulles
  2. Le décor : la bergerie de Clovis en fleurs
  3. les frigos pleins
  4. La veille, une meteo pleine de promesses ! ...
  5. la veille au soir, déjà 40 sur le pont
  6. bains de minuit
  7. on s'active
  8. les tentes, le van et le camping car dans la Garrigue
  9. journée du 13 juillet, on s'active encore plus
  10. 13 juillet, l'heure approche
  11. tout commence par l'apéro
  12. ... et toujours l'apéro
  13. ... encore et toujours l'apéro
  14. les tables
  15. La présentation ...
  16. la piqûre de rappel
  17. l'interview de JF
  18. chez les mimillot chez les rouroussellet
  19. la fable de La Fontaine
  20. la cuisse de boeuf
  21. sunday night fever
  22. le lendemain
  23. les lendemains
  24. kayak au Pont du Gard
  25. la course de taureaux - arènes de Sommières - lundi 14 juillet
  26. le cadeau d'Anne Képé aux futurs voyageurs. Recommandations et humour dans la valise.

le décor : la bergerie de Clovis en fleurs

DSC01759.JPG.pngDSC01732.JPG.pngDSC01731.JPG.pngDSC01726.JPG.png

les frigos pleins

catjef3-041.pngcatjef3-004.pngcatjef3-005.pngcatjef3-042.png

La veille, une meteo pleine de promesses ! ...

IMG_1968.pngIMG_1966.pngIMG_1967.pngcatjef3-029.pngcatjef3-010.pngcatjef3-009.png

la veille au soir, déjà 40 sur le pont

IMG_1970.pngcatjef3-036.pngcatjef3-032.pngcatjef3-031.pngcatjef3-030.pngcatjef3-028.pngcatjef3-027.pngcatjef3-026.pngIMG_1983.pngIMG_1982.pngIMG_1981.pngIMG_1978.pngIMG_1976.pngIMG_1974.pngIMG_1973.pngIMG_1972.pngIMG_1971.png

bains de minuit

IMG_1988.pngIMG_1987.pngIMG_1986.pngIMG_1985.pngcatjef3-040.png

on s'active

IMG_1958.pngcatjef3-050.pngcatjef3-024.pngcatjef3-017.pngcatjef3-016.pngcatjef3-015.pngcatjef3-008.png

les tentes, le van et le camping car dans la Garrigue

catjef3-048.pngIMG_1993.pngcatjef3-048.pngIMG_1992.pngIMG_1991.pngcatjef3-049.pngIMG_1994.png

journée du 13 juillet, on s'active encore plus

catjef3-070.pngcatjef3-066.pngcatjef3-065.pngcatjef3-064.pngcatjef3-063.pngcatjef3-060.pngcatjef3-059.pngcatjef3-058.pngcatjef3-057.pngcatjef3-056.pngcatjef3-054.pngcatjef3-053.pngcatjef3-052.pngcatjef3-050.pngcatjef3-046.pngasperes-50-jpb-015.pngasperes-50-jpb-014.pngasperes-50-jpb-013.pngasperes-50-jpb-012.pngasperes-50-jpb-011.pngasperes-50-jpb-010.pngasperes-50-jpb-008.pngasperes-50-jpb-006.pngasperes-50-jpb-005.pngasperes-50-jpb-003.pngasperes-50-jpb-002.pngasperes-50-jpb-001.pngvero.jpg.png

13 juillet, l'heure approche

IMG_1989.pngIMG_1995.pngDSC_4343_out.pngDSC_4336_out.pngDSC_4335_out.pngDSC_4334_out.pngDSC_4333_out.pngDSC_4331_out.pngDSC_4328_out.pngDSC_4326_out.pngDSC_4324_out.pngDSC_4323_out.pngDSC_4321_out.pngDSC_4320_out.pngDSC_4319_out.pngDSC_4318_out.pngcatjef3-075.pngcatjef3-073.pngcatjef3-071.png

tout commence par l'apéro

asperes-50-jpb-047.pngasperes-50-jpb-046.pngasperes-50-jpb-043.pngasperes-50-jpb-042.pngasperes-50-jpb-040.pngasperes-50-jpb-039.pngasperes-50-jpb-038.pngasperes-50-jpb-036.pngasperes-50-jpb-035.pngasperes-50-jpb-034.pngasperes-50-jpb-033.pngasperes-50-jpb-032.pngasperes-50-jpb-031.pngasperes-50-jpb-030.pngasperes-50-jpb-029.pngasperes-50-jpb-028.pngasperes-50-jpb-027.pngasperes-50-jpb-026.pngasperes-50-jpb-025.pngasperes-50-jpb-024.pngasperes-50-jpb-023.pngasperes-50-jpb-022.pngasperes-50-jpb-021.pngasperes-50-jpb-020.pngasperes-50-jpb-019.pngasperes-50-jpb-018.pngasperes-50-jpb-017.pngasperes-50-jpb-045.png

... et toujours l'apéro

DSC_4359_out.pngDSC_4357_out.pngDSC_4356_out.pngDSC_4353_out.pngDSC_4351_out.pngDSC_4349_out.pngDSC_4343_out.pngDSC_4342_out.pngDSC_4340_out.pngDSC_4339_out.pngDSC_4338_out.pngDSC_4337_out.pngcatjef3-088.pngcatjef3-087.pngcatjef3-086.pngcatjef3-085.pngcatjef3-084.pngcatjef3-083.pngcatjef3-082.pngcatjef3-081.pngcatjef3-080.pngcatjef3-079.pngasperes-50-jpb-061.pngasperes-50-jpb-060.pngasperes-50-jpb-057.pngasperes-50-jpb-054.pngasperes-50-jpb-052.pngasperes-50-jpb-051.pngasperes-50-jpb-050.pngasperes-50-jpb-049.pngDSC_4406_out.pngDSC_4405_out.pngDSC_4404_out.pngDSC_4402_out.pngDSC_4401_out.pngDSC_4400_out.pngDSC_4397_out.pngDSC_4393_out.pngDSC_4391_out.pngDSC_4389_out.pngDSC_4388_out.pngDSC_4387_out.pngDSC_4386_out.pngDSC_4385_out.pngDSC_4384_out.pngDSC_4383_out.pngDSC_4379_out.pngDSC_4378_out.pngDSC_4377_out.pngDSC_4376_out.pngDSC_4370_out.pngDSC_4369_out.pngDSC_4368_out.pngDSC_4367_out.pngDSC_4366_out.pngDSC_4363_out.pngDSC_4362_out.pngDSC_4361_out.png

... encore et toujours l'apéro

DSC_4461_out.pngDSC_4460_out.pngDSC_4459_out.pngDSC_4455_out.pngDSC_4454_out.pngDSC_4453_out.pngDSC_4451_out.pngDSC_4450_out.pngDSC_4449_out.pngDSC_4448_out.pngDSC_4447_out.pngDSC_4446_out.pngDSC_4444_out.pngDSC_4443_out.pngDSC_4442_out.pngDSC_4436_out.pngDSC_4428_out.pngDSC_4426_out.pngDSC_4423_out.pngDSC_4421_out.pngDSC_4420_out.pngDSC_4418_out.pngDSC_4414_out.pngDSC_4412_out.pngDSC_4411_out.pngDSC_4410_out.pngDSC_4409_out.pngDSC_4408_out.pngDSC_4407_out.pngDSC_4415_out.pngIMGP0040.pngIMGP0032.pngIMG_1999.pngIMG_1997.pngIMG_1996.pngDSCN5210.pngDSCN5209.pngDSCN5204.pngDSCN5200.pngDSCN5197.pngDSCN5196.pngDSCN5195.pngDSCN5194.pngDSCN5190.pngDSCN5188.pngDSCN5186.pngDSCN5185.pngDSC_4477_out.pngDSC_4476_out.pngDSC_4475_out.pngDSC_4471_out.pngDSC_4466_out.pngDSC_4463_out.png

les tables

IMG_2000.pngIMG_1998.pngHPIM6340a.pngHPIM6338.pngHPIM6337.pngDSCN5228.pngDSCN5213.pngDSCN5212.pngDSCN5211.pngDSC_4438_out.pngcatjef3-119.pngcatjef3-077.pngcatjef-074.pngcatjef-073.pngcatjef-053.pngcatjef-052.pngcatjef-051.pngcatjef-050.pngasperes-50-jpb-068.png

La présentation ...

HPIM6336.pngHPIM6335.pngcatjef3-094.pngcatjef3-091.pngcatjef3-090.pngasperes-50-jpb-067.pngasperes-50-jpb-065.pngasperes-50-jpb-064.pngasperes-50-jpb-063.pngasperes-50-jpb-062.pngMIGILU.jpg.png

Merci d’être tous là, nous avons souhaité avoir à nos côtés ceux que nous aimons et vous nous le rendez bien en étant présents. Chacun d’entre vous partage un moment de notre vie. Certains ne se connaissent pas, c’est pourquoi nous allons essayer de présenter brièvement toutes les personnes présentes.

Prof dans l’âme, corse et vendéenne à la fois, elle est passionnée de théâtre et mène sa troupe d’acteurs avec joie et fermeté (tout de même faut pas rigoler), ingénieur en hydraulique, l’eau a toujours eu une empreinte chez lui. Aujourd’hui il enseigne l’aquarelle. Ses origines bourguignonnes ne lui font pas oublier l’importance du vin. Aspères est son bébé, la bergerie de Clovis ne serait pas ce qu’elle est sans sa patte de maçon, de jardinier, de peintre, d’architecte, de plombier etc. depuis 45 ans. Voici Gisèle et Lucien dits Gigi et Lulu

C’est elle la dame de Haute Savoie, Mère grand-mère et arrière grand-mère jusqu’au bout des ongles, cuisinière hors pair, elle a la particularité malgré ses origines de ne pas aimer le fromage. elle se consacre aujourd’hui à la peinture sur porcelaine et monte les services de table de toute la famille. C’est Micheline Roussellet Il en a encore l’accent bien qu’il soit parti de Lyon depuis plus de 50 ans. Il est passionné par les voitures, il ne fait pas la cuisine mais a attiré sa bru en lui vantant sa façon de faire le saucisson en brioche. C’est un vrai Roussellet avec 2 L, c’est Robert

Ce sont nos parents et nous ne cesserons de les remercier car sans eux sans tout l’amour qu’ils nous ont apportés, nous n’aurions pas pu vous rencontrer tous et fêter tous ces événements avec vous. Merci mille fois à eux.

Robert et Lucien ont aussi à fêter un passage important en cette année à bulles, ils ont tous les deux 80 ans.

Lui il a choisi de n’avoir qu’un seul L à son nom, il a fait les démarches pour cela. Il est quand même un Roussellet pur sucre, c’est notre oncle lyonnais Maurice, il est de toutes les fêtes et nous l’accueillons toujours avec joie

Ancienne infirmière puis secrétaire médicale, la psychiatrie n’a pas de secret pour elle, l’hôpital Ste Anne non plus. Elle est la mémoire d’Epinay sur Orge, elle est la pro du chemin de fer et des quais de la gare TGV de Massy. Elle est la sœur de Gisèle, elles sont inséparables s’engueulent et s’adorent, c’est notre tante Mado.

De lui on peut dire qu’il est notre médecin de famille, il est fan de charcuterie et de bagnoles, bref c’est aussi un vrai roussellet, c’est Christian le grand frère. D’elle on sait qu’elle se consacre aux autres après avoir été aux commandes de la ville de Salon de Provence, c’est une vraie maman poule avec ses garçons et son petit fils Lucas, c’est Sabine Roussellet notre belle sœur dans les 2 sens du terme.

Contre vents et marées, elle a tenu a entamer des études de psycho à Nanterre, seule fille parmi ses cousins roussellet, elle est la fille de Laurence la sœur de JF. Elle représente ce soir sa famille, elle est notre nièce et la filleule de Jean-François, C’est Sandra Liberge

Il est très design, et marseillais comme un vrai malgré un séjour parisien de 3 ans. C’est Matthias Roussellet, notre neveu, il est accompagné de Delphine qui tente de rejoindre les experts dans la cité phocéenne.

Il était garçon d’honneur il y a 25 ans, il est aujourd’hui conseiller juridique, neveu et filleul de Jean-François, il vit aujourd’hui avec sa charmante femme urbaniste à Lyon. Il s’agit de Sébastien et Elsa Roussellet et leur petit Lucas qui vient d’avoir 2 ans.

Il arrive tout droit de Charente. Son père était parrain de Gisèle, il est lui même parrain de Catherine. Autre raison de faire pétiller les bulles, il est en retraite depuis 3 jours après avoir fait sa carrière à la BNP. C’est Jean-Pierre Bonnet qui représente la famille d’Angoulême

Elle a mis au monde Christian, elle a toujours été là auprès de Micheline et Robert dans les moments difficiles, elle est devenue la marraine de Jean-François, elle vient spécialement de Meaux. C’est Jeanine Magnan dite Jeajea,

Les sorcières : sur les 6 il en manque une, Marie- Laure. Elles sont les sœurs que je n’ai pas eues, ce sont mes cousines

Elle était toujours 1ère aux concours de dessin, normal elle en a fait son métier, c’est l’artiste des sorcières, l’aînée de nous 6. Pour lui rien n’a changé, tout tout a continué, il a débuté une carrière de chanteur avec son frère Gabriel et les Poppies, il est aujourd’hui kiné, c’est Anne et Philippe Képéklian dit Phiphi. Leurs 3 enfants sont présents : Victor, Sibil et Anatole.

Sœur benjamine d’Anne, et surtout grande lectrice, elle a construit sa carrière grâce à une œuvre capitale, « Oui oui et la gomme magique ». Elle est aujourd’hui ingénieure, son mari aussi, ce sont Agnès et Alain Huyard et leurs 3 enfants, Abigaël, Alexandre et Axelle ma filleule. On les appelle les 5 A.

Elle est très souvent au bloc, enfin c’est ce qu’elle dit, pour assister Frédéric, son gynécologue chirurgien de mari. Elle est la fille de Mado, a vécu à Epinay sur Orge. Entre deux consultations, il entraîne Véronique pour quelques régates, il a beau avoir le mal de mer, il tient bon la vague. Ils arrivent tout droit de Chinon dans leur Van flower power. C’est Véro et Fred truchet.

Parisiens dans l’âme, ils ont aujourd’hui choisi de vivre à Nantes. Deux experts, lui financier, et elle en immobilier. C’est la plus jeune des sorcières, elle prétend qu’elle était martyre des 5 autres. Ce n’est que le fruit de son imagination. Leurs deux enfants, les jumeaux Noël et Rose les accompagnent ce soir. C’est Elisabeth la marraine de Valentin et son mari Olivier Chabay.

Les cousins /cousines :

Ils sont arrivés de Plaisir, tout un programme, en camping car. Elle était traductrice de russe, lui prof de gym. c’est ma cousine Thérèse très présente au cours de mes 1ères années, et son mari Jean-Claude Babilliot le berrichon. Ils ont eu un rôle important pour notre mariage, leur fille Astrid était demoiselle d’honneur, avec Sébastien comme cavalier, voici encore une cousine Anne et son mari Christian Arrégui. Elle est venue avec une de ses deux filles, elles arrivent tout droit d’une ville inconnue du grand public jusqu’à cet hiver, il s’agit de Bergues. Bienvenue chez eux. Il manque 2 membres de la famille Stéphane et Marion. Voici ma cousine Claire Millot et sa fille Louise. Une vraie soixante huitarde est parmi nous, c’est ma cousine Babette Louyot, la sœur de Thérèse qui, après avoir passé son enfance à Strasbourg, vit aujourd’hui avec son mari Denis à Toulouse. Après avoir exercé le métier d’interprète, elle a quitté Toulouse pour habiter le Berry. Voici encore une cousine Marion Retel. Du pays basque où il est vétérinaire mais vétérinaire homéopathe et où elle enseigne l’anglais, je vous présente mon cousin Benoit Sauvan, sa femme Sabine et leur fille Hélène. Une autre raison de les applaudir, aujourd’hui est la date exacte de leur anniversaire de mariage.

Les lyonnais sont venus en force, qu’ils soient musiciens, designers ou tout simplement cousins, voici Patrick et Bernadette Dumont Dayot, François (le saxophoniste) dumont dayot et sa femme Joellanne, Marc Roussellet altiste de profession et sa femme Valérie flûtiste, leurs enfants Anna et Léo, et enfin Franck Roussellet, qui a été célèbre en son temps pour avoir joué dans un téléfilm.

Leur nom en français signifie blaireau, si c’est un verbe, il veut dire harceler. Je vous rassure, ils ne sont ni l’un ni l’autre, ils représentent ce soir la perfide Albion, ce sont nos amis so british, les Badger, Colin et Barbara. Ils étaient présents dès les 1ers instants de la bergerie. Ils fêtent cette année leurs 50 ans de mariage.

Elle est ma plus ancienne amie, nous nous sommes connues à la porte de l’école maternelle, 1er jour d’école, moi en pleurs, elle arrivant pour me consoler. Depuis on ne s’est plus quitté malgré la distance. Elles est prof de bio (on ne dit plus sciences nat) c’est Claire Marait et son mari Alain aussi, ils arrivent de Châteauroux avec leur 3 enfants, Sylvain, Laure et Gilles mon filleul.

Elle est ma copine de lycée, depuis l’année de 4e on partage nos souvenirs d’adolescentes (boutonneuses bien sûr). Les années d’université ne nous ont pas éloignées. Elle vit aujourd’hui à Lille avec son mari, un vrai cht’i, passionné de chasse et de bière. Ils sont médecins tous les deux, c’est ma Bernadette dite Béber Lemaire avec son mari Nestor et un de leurs 3 enfants, Juliette :

Elle a pour habitude de déformer les mots, qqs exemples, le masticot, dormir dans un sac à dos, les alinéas du métier. La reine des gaffes, mais c’est pour ça qu’on l’aime. Elle se consacre à la vidéo. On s’est connu à la Sorbonne, Lui d’origine italienne, c’est la crème des gars, ils arrivent de Nice, elle est la marraine de Guillaume, Voici Brigitte et Eddie Dalla Torre

C’est aussi à la Sorbonne que nous nous sommes connues pendant les cours de latin et de grec. Le quartier latin n’avait plus de secret pour nous. On l’appelait Frisette ou paikine de ch’val., c’est Florence Jalabert

C’est lui le copain de service militaire, il est le parrain de Guillaume. Professeur tournesol sans le pendule, bricoleur du dimanche (mais un seul dimanche dans toute sa vie). Il teste ses thèses d’économie mathématiques sur ses copains avant de les présenter de sa chaire. Elle enseigne l’anglais et s’investit dans les comités de jumelage. Après être venus de Rennes, il ont fait étape à Auvers sur Oise pour s’arrêter aujourd’hui à Marseille. Alain et Béatrice Trannoy sont là aujourd’hui avec leur fils sylvain et une amie américaine Kara.

Aspères est fortement représentée ce soir avec la famille Allier d’abord Marinette elle qui nous a accueillis avec Paul son mari à Aspères dès 1964, Monique et jacques pilier d’Aspères, qui habitent en face de l’Eglise, Yvette et François Boron, maire-adjoint et adorables voisins toujours présents et grands gardiens de la bergerie. Jean et Danièle Tuffery elle, conseillère municipale, organisatrice des fêtes de quartier. Enfin, notre philosophe cycliste et l’orthophoniste (ce n’est pas une fable de La fontaine), Pierre et Thérèse Plumerey qui, depuis cette année, après avoir vécu à Epinal ont choisi de vivre à Aspères,

Elle et moi avons sympathisé grâce à l’attrape souris à la kermesse de l’école, et aujourd’hui nous avons toutes les 2 une longue expérience de tenue de stand. Jean-François son mari est spécialiste de video à France 2, il est surtout très fier de ses origines berrichonnes. C’est Marie Claude et Jean-françois Bouret Il est notre fou du roi, les auditeurs de France Inter le connaissent forcément. D’origine corrèzienne, il a épousé une perle des antilles, venue de Martinique. Ce sont nos voisins et mais surtout ce sont nos amis. Voici Laura et Richard Lornac. On s’entraîne toutes les 2 tous les samedis matins au jogging. Désormais nous avons atteint une performance sous l’œil admiratif de nos maris, celle de continuer notre conversation pendant la course. Il préfère l’orange à tout autre couleur car il est pro de l’innovation dans les telecoms. Voici Liliane et Jacky Prevot. On peut dire d’elle qu’elle est notre grande amie. elle répond toujours présente quand on a besoin et l’on peut compter sur elle à n’importe quel moment. Elle est bavarde surtout au téléphone elle fête cette année ses 40 ans. Voici Laurence Mary .

la bougnat connexion : Quelques Auvergnats rassemblés en ces lieux : enfant d’Epinay sur Orge, il n’en renie pas ses origines auvergnates et on ne peut pas les louper quand il s’agit de payer l’addition. Francisque Vigouroux un pur un vrai, avec sa femme Amandine et leurs enfants Victor et Louis. Dans sa famille, ils sont maires de pères en fils, corrèzien pur souche, il est depuis 4 mois maire de Bures sur Yvette. Il a épousé une bretonne et avec sa femme, ils ont acheté un vrai concept, le concept Catherine et Jean-François, celui, du moins nous le leur souhaitons, qui dure au moins 25 ans. Voici Catherine et Jean-François Vigier. Encore un auvergnat fouchtra Bernard Chaumeil et la discrète Brigitte avec leur fille Clotilde qui arrivent du Plessis Robinson. Bernard le grand Bernard est aussi celui sur lequel on peut compter, notamment quand on se retrouve tout (e) seul(e) à installer et démonter un stand au salon des maires. Le dernier bougnat de la table milite en faveur du bourbon, mais pas celui qu’on croit. Il arrive tout droit de sa ville de Vichy, qu’il aime faire découvrir. Avis aux amateurs Passionné d’art lyrique, il l’est aussi pour son métier de chef de cabinet et le défend avec ardeur.. C’est Franck Laugier

La communication est bien représentée ce soir avec Corinne Peronne qui a conçu le carton que vous avez tous reçu. Son mari Xavier est expert comptable. avec eux nous faisons très souvent des petites virées au théâtre. Denis Berry quant à lui a apporté sa patte en nous conseillant pour la qualité du papier, sa société a un nom qui fait rêver, elle s’appelle Poussière d’étoiles. Sa moitié Dominique est avocate,

Florian et Quentin sont amis de Valentin depuis l’école élémentaire, Florian se destine au métier de barman, Quentin celui d’aide soignant. Timothée est en hypokhâgne avec !guillaume, il est fan absolu de Michel Berger et fier représentant des Ardennes. Maïté et Miguel habitent dans la région, ils ont connu Valentin et Guillaume grâce à la magie d’internet.

la piqûre de rappel

catjef3-095.pngcatjef3-103.pngcatjef3-102.pngcatjef3-101.pngcatjef3-100.pngcatjef3-099.pngcatjef3-098.pngcatjef3-097.pngcatjef3-096.png

l'interview de JF

HPIM6353.pngHPIM6352a.pngHPIM6351.pngHPIM6349.pngHPIM6348.pngHPIM6347.pngHPIM6346.pngHPIM6345.pngHPIM6343.pngHPIM6344.pngcatjef-072.pngcatjef-071.pngcatjef-069.pngcatjef-070.png

Jean-François, Vous voilà entré au club des quinquas, quel est votre sentiment sur cette étape de votre vie ?

J’en suis malade complètement malade Comme quand ma voiture est rayée Et que je reste seul avec l’enjoliveur J’en suis malade complètement malade (bis) ( sur l’air de je suis malade de Serge Lama)

Mais cependant vous êtes en pleine forme ?

J'ai mon rhumatisme Qui devient gênant. Ma pauvre Catherine, J'ai eu cinquante ans. Je fais d'la chaise longue Et j'ai une baby-sitter. Je traînais moins la jambe Quand j'étais nageur. (bis)

( sur l’air de quand j’étais chanteur de Michel Delpech)

Et donc si vous n’aviez pas été ce que vous êtes aujourd’hui, qu’auriez vous souhaité faire ?

J'aurais voulu être un cuistot Pour pouvoir faire mon numéro Quand la poêle se pose sur le gaz Chez Lenôtre ou chez Rebuchon J'aurais voulu être un gâte sauce Pour pouvoir lier mes pt’tits plats J'aurais voulu être un grand chef Pour pouvoir cuisiner ma vie Pour pouvoir cuisiner ma vie

( sur l’air du blues du businessman de Michel Berger/Plamondon)

Vous êtes, on le sait, un fin gourmet, pouvez vous nous dire quel est votre plat préféré à déguster?

… des pommes, des poires, Et des scoubidoubi-ou ah ... Pommes ? ... (pommes) Poires ? ... (poires) Et des Scoubidoubi-ou Ah Scoubidoubi-ou. (bis) ( sur l’air de scoubidou de Sacha Distel)

Parlez nous du repas qui vous a marqué le plus

Du saucisson Des champignons Et de la crème De l’échalote Et du vin blanc Des ris de veau Des champignons

Du chocolat Et de l’onglet D’la tête de veau Et du foie gras Du pied d’cochon Du saucisson Des champignons

( sur l’air des cornichons de Nino Ferrer)

Quelle sorte de musique aimez vous ?

Toute la musique que j'aime Elle vient de là Elle vient du blues Les mots ne sont jamais les mêmes Pour exprimer ce qu'est le blues (bis)

La musique vivra Tant que vivra le blues

( sur l’air de blues de Johnny)

Cela fait 25 ans que vous êtes marié avec Catherine, que diriez vous d’elle aujourd’hui ?

Une super nana (X12) ( sur l’air de Michel Jonasz)

Vous êtes un pro des telecoms, décrivez nous un peu une journée de travail chez Neuf

Gaston y a l'téléfon qui son Et y a jamais person qui y répond Gaston y a l'téléfon qui son Et y a jamais person qui y répond (bis)

Fan de voitures, vous avez un net penchant pour une marque allemande. Pouvez vous nous donner vos raisons ?

La BM, la BM Ça voulait dire on est heureux La BM, la BM Nous ne roulions qu'un jour sur deux (bis) ( sur l’air de la bohème de Charles Aznavour)

Vous êtes fiers de vos deux garçons, mais savez vous vraiment ce qu’ils pensent de vous ?

Papa, papa, papa, t'es plus dans le coup, papa. {x2}

Tu m'avais dit "Mon enfant, sur la terre, aide tes frères, tu seras récompensée." Moi, j'ai prêté ta voiture à Jean-Pierre, il me l'a ramené en pièces détachées.

{au Refrain}

T'es plus dans le coup, papa. T'es plus dans le coup, papa. T'es plus du tout dans le coup, papa.

( sur l’air de sheila)

Vos vacances idéales ?

Sous le climat qui fait chanter tout le Midi, Sous le soleil qui fait mûrir les ritournelles, Dans tous les coins on se croirait au Paradis Près d'une mer toujours plus bleue, toujours plus belle Et pour qu'elle ait dans sa beauté plus de douceur Mille jardins lui font comme un collier de fleurs...

{Refrain:} Méditerranée Aux îles d'or ensoleillées Aux rivages sans nuages Au ciel enchanté Méditerranée C'est une fée qui t'a donné Ton décor et ta beauté Mé-di-terranée !

( sur l’air de Tino Rossi)

On dit que vous êtes très allergique et que vos éternuements provoquent des tsunamis. Apparemment le remède idéal n’a toujours pas été trouvé, à moins que vous ayez une idée ?

Si j'avais deux mouchoirs J’ éternuerais le jour J’ éternuerais la nuit J'y mettrais tout mon cœur Je ferais moins de bruit Les murs trembleraient moins Et je f’rais comme mon père Ma mère, mon frère et ma sœur Oh oh, ce serait le bonheur

( sur l’air de si j’avais un marteau de Claude François)

Finalement votre devise pour les 50 ans à venir ?

Il en faut peu pour être heureux Vraiment très peu pour être heureux Il faut se satisfaire du nécessaire Un peu de saucisson et de morilles Que nous prodigue la nature Quelques options nouvelles dans la BM.

Il en faut peu pour être heureux Vraiment très peu pour être heureux Chassez de votre esprit tous vos soucis Prenez la vie du bon côté Riez, sautez, dansez, chantez Et vous serez un ours très bien léché !

( sur l’air de Livre de la jungle)

Et pour maintenant ?

Qu'est-c' qu'on attend pour être heureux ? Qu'est-c' qu'on attend pour fair' la fête ? Y a d’l’a bavette Tant qu'on en veut Y a des raisins, des roug's, des blancs, des bleus, Les champignons s'en vont par deux Et le mill'-pattes met ses westons, Les ortolans S'font des aveux, Qu'est-c' qu'on attend Qu'est-c' qu'on attend Qu'est-c' qu'on attend pour être heureux ?

(ad lib) ( sur l’air de Ray Ventura)

chez les mimillot chez les rouroussellet

catjef-077.pngcatjef-076.pngcatjef-075.png

Élève Valentin – Présent!

Vous êtes le 1er en informatique Eh bien dites moi c'qu'est un Javascript Les bugs, les basics, le Web, les cookies, Les jeux en réseau, rien ne vous arrête.

Moi, M'dame l'inspectrice J' connais tout ça par cœur Malgré mes parents qui veulent pas qu'je pianote Ya l'mulot qui chauffe et je m'amuse bien Mais un jour viendra où j'les épaterais Car j'rangerais ma chambre d'un clic de souris.

C'est presque parfait Je vous donne 15 Octets

REFRAIN On n'est pas des imbéciles, on a même de l'instruction Chez les Mi-Millot Chez les Rou-Roussellet Chez les Millot-Roussellet

Élève Guillaume – Présent!

Vous êtes le 1er dans les discussions Eh bien parlez moi de vos expériences Les sujets tordus et la rhétorique, Les blagues un peu nulles et les pieds dans le plat.

Moi, M'dame l'inspectrice Tout ça me tient à cœur La mauvaise foi ne me fait pas peur, L'almanach Vermot, les blagues de Toto, J'ai toujours raison et le dernier mot Les gaffes ça m'connait, j'suis un rigolo.

Vous êtes très calé Bravo et poil au nez

REFRAIN On n'est pas des imbéciles, on a même de l'instruction Chez les Mi-Millot Chez les Rou-Roussellet Chez les Millot-Roussellet

Élève Catherine – Présente!

Vous êtes la 1ère en classe politique On s'doute qu'NKM n'vaut pas CRM (Catherine Roussellet-Millot) Eh bien parlez moi de votre programme Tous vos grands projets, toutes vos promesses.

Moi, M'dame l'inspectrice J'vous parle la main sur l'coeur J'aime bien les pots de vin et la langue de bois Ma femme de ménage en emploi fictif Mais mon vrai projet, c'est pour ma chère mère Une salle de théâtre sur un beau terrain.

Très bien répondu Vous s'rez sans doute élue

REFRAIN On n'est pas des imbéciles, on a même de l'instruction Chez les Mi-Millot Chez les Rou-Roussellet Chez les Millot-Roussellet

Élève Jean-François – Présent!

Vous êtes le 1er en programmes télé Eh bien parlez moi de vot' façon d'zapper Les grandes chaines hertziennes ou la TNT, Et puis de votre lecteur DVD.

Moi, M'dame l'inspectrice Je vous l'dit de bon cœur Sur mon canapé, j'ai le doigt coincé, Next ou bien Turbo, je vois tout c'qu'il faut, Et puis si je veux, j'peux aller m'coucher, Car j'rêv'rais à ma BMW.

Jean François mon p'tit, Chez Neuf, vous s'rez servi.

REFRAIN On n'est pas des imbéciles, on a même de l'instruction Chez les Mi-Millot Chez les Rou-Roussellet Chez les Millot-Roussellet

la fable de La Fontaine

MIGILU.jpg.png

Du cœur d’une jeune donzelle Jean-François un beau matin s’empara La belle étant bien prête, ce lui fut chose aisée Il étudiait en Normandie La science et la gastronomie. Ces deux pigeons qui s’aimaient d’amour tendre Décidèrent de se marier voici vingt-cinq années En ce lieu même nommé Aspères. Catherinette, sur sa tête ayant un p’tit bouquet Bien posé sur un coussinet Paraissait radieuse, tout comme elle l’est ici. Jean-François, souriant, veston immaculé, Emu comme se doit d’être un jeune marié+ Vingt-cinq ans ont passé Comme le courant d’une onde pure Deux garçons sont venus Et sans mentir il faut le dire, Leur ramage ressemble à leur plumage Car la parole ne leur manque point Et aux repas l’ambiance est bonne Quand on répond à leurs assauts A court d’arguments point ne sont. Jean-François tes cinquante printemps Ont été bien remplis et surtout Tu peux t’enorgueillir d’avoir bien réussi Une famille pleine d’humour Et aussi de tendresse , Couronnée par le rôle de la presque mairesse. La soirée sera bonne et succulente la chère En attendant, donne-nous tout de même à boire te dit Robert Qui ajoute d’un air malin « Et pense un peu en même temps Qu’avec Lucien on est jumeaux Car cette année tous les deux nous fêtons Avec courage nos quatre-vingts printemps » .

la cuisse de boeuf

catjef3-114.pngcatjef3-113.pngcatjef3-110.pngcatjef3-109.pngcatjef3-105.pngcatjef3-104.pngcatjef-068.pngcatjef-067.pngcatjef-066.pngcatjef-063.pngcatjef-062.pngcatjef-060.pngcatjef-059.pngcatjef-060.pngcatjef-059.pngcatjef-058.pngcatjef-057.pngcatjef-056.pngasperes-50-jpb-078.pngasperes-50-jpb-077.pngasperes-50-jpb-076.pngasperes-50-jpb-075.pngasperes-50-jpb-074.pngasperes-50-jpb-073.pngasperes-50-jpb-072.pngasperes-50-jpb-070.pngasperes-50-jpb-071.png

- page 1 de 2